L'Audi R18 n°1 sera la moins chanceuse de ces 12 Heures de Sebring

Audi remporte les 12 Heures de Sebring 2012

En endurance, on a coutume de dire que le vainqueur est celui qui parvient à faire une course parfaite. Facile à dire, mais beaucoup plus difficile à appliquer. Audi avait 3 R18 au départ de ces 12 Heures de Sebring, et pas vraiment d’adversaire à sa taille… C’est ainsi la R18 qui a fait la course la plus parfaite, la n°2, qui l’emporte.

L'Audi R18 n°2 s'impose aux 12 Heures de Sebring 2012

L'Audi R18 n°2 s'impose aux 12 Heures de Sebring 2012 © ALMS

Tout commence par un arrêt aux stands après 15 minutes de course pour Allan McNish, qui profite de la première neutralisation pour se jeter dans la pitlane. Cette stratégie décalée, très tôt dans la course, aura son incidence, car ele va conditionner tout le reste de la course. Après 45 minutes de course, Allan McNish est le plus rapide en piste, en 1.47.885, alors que les autres Audi R18 ravitaillent après 50 minutes. Allan McNish prend la tête et après 2 heures de course, il mène devant Lotterer et Dumas, les trois Audi R18 sont alors les seules dans le même tour. En ayant ravitaillé pendant la période de neutralisation, l’Ecossais a pris un avantage décisif.

L'Audi R18 n°1 sera la moins chanceuse de ces 12 Heures de Sebring

L'Audi R18 n°1 sera la moins chanceuse de ces 12 Heures de Sebring © ALMS

Au cap de la mi-course, Audi va perdre une R18 aux avant-poste : l’Audi n° 1 a rencontré des soucis, et a été rentrée dans le garage pour de longues suite à un problème électronique sur la boîte de vitesses. Marcel Fässler a repris la piste en 34e position, avec 17 tours de retard sur l’Audi R18 de tête. Les deux R18 encore en bataille sont poursuivies par la Honda du Muscle Mllk Greg Pickett Racing.

Audi R18 n°18 aux 12 Heures de Sebring 2012

Audi R18 n°18 aux 12 Heures de Sebring 2012 © ALMS

La course se résume en P1 a une bataille entre les deux R18 restantes. Après 10 heures de course, Allan McNish est en tête avec une avance confortable de quarante secondes sur l’Audi n° 3… Tom Kristensen va terminer d’enfoncer le clou face à Loic Duval, qui fait là sa première course pour l’équipe Audi. Timo Bernhard rentre aux stands à 45 minutes avec une voiture endommagée, et les espoirs de la n°3 s’envolent. Les « papy » de l’endurance chez Audi, Kristensen, McNish et Capello, l’emportent, augmentant ainsi leur nombre de victoires : 6 pour Kristensen, 5 pour Capello et 4 pour McNish. La bataille n’aura pas vraiment eu lieu en P1, mais Ausi a fait l’essentiel, dans une course ou la marque avait plus à perdre qu’à gagner. Une course sans aucune erreur de l’Audi n°2, récompensée par une victoire.

En LMP2, la grosse bataille va intervenir entre le Starworks Motorsports et le Level 5 Motorsports. Vicente Potolicchio, le leader en LMP2, occupe la 10ème place au général sur la HPD-Honda Starworks n°44 après 1 heure de course, avec 10 secondes d’avance sur Elton Julian et la Greaves Zytek-Nissan n°41. Dans les premières heures, l’Oreca 03 Nissan Signatech n°23 anime les débats, suivie par une autre Oreca-Nissan, la n°49 du Pecom Racing. La Morgan n° 24 de OAK Racing viendra bien pointer son nez elle aussi, avec Olivier Pla, intercalé. La bataille se jouera entre Honda : Stéphane Sarrazin (Starworks Motorsports) et Joan Barbosa (Level 5 Motorsports) s’expliquent en piste. La bataille est belle, Sarrazin s’empare du commandement dans le premier virage.

Les Corvette font une superbe course aux 12 Heures de Sebring

Les Corvette font une superbe course aux 12 Heures de Sebring © ALMS

Alors qu’en catégorie GT on attendait Ferrari, largement en vue depuis le début de la semaine, ce sont finalement les Corvette et les BMW qui sont en valeur ! Le clan Ferrari souffre dès les premiers tours de course. Avant le départ, un accrochage a lieu entre la Ferrari n°58 du Luxury Racing et la Porsche Flying Lizards n°45... la Ferrari 458 Italia de l’auteur de la pole position, Gianmaria Bruni (n°51) rentre au stand et est poussée directement derrière le mur après 12 minutes. La gestion des neutralisations devient un élément clé : la Porsche Team Felbermayr-Proton n°77 se sor très bien de cet exercice après 1/4 de la course, et domine la Ferrari 458 Italia AF Corse n°71 et l’Aston Martin V8 Vantage n°97. L’Aston Martin est d’ailleurs la bonne surprise : performante, agressive, on retrouve l’équipe Aston Martin de la grande époque, avant une perte de roue qui la fait plonger au classement.

Ferrari 458 Italia de l'équipe AF Corse

Ferrari 458 Italia de l'équipe AF Corse © ALMS

La bataille se jour ensuite entre les Corvette officielles, et notamment celle de Gavin / Milner, face aux BMW désormais engagées par le team RLL, sans grand soutient de la part de la firme allemande.

Ferrari 458 Italia du Krohn Racing

Ferrari 458 Italia du Krohn Racing © ALMS

L’outsider dans ce duel, la Ferrari 458 italia AF Corse, avec Olivier Beretta. Le monégasque reprend la tête dans la dernière heure, mais Joey Hand le dépasse dans le premier virage, profitant du trafic. La lutte est serrée jusque dans les dernières minutes. Olivier Beretta fait un plat sur ses pneus avants, en essayant de piquer la BMW au freinage… On le croit alors distancé, mais Beretta repasse à 2 minutes du but ! Joey Hand reprend le meilleur mais se fait pousser… puis repasse dans le dernier virage, tout comme la Corvette de Magnussen / Garcia et Taylor ! Un final exceptionnel digne de la bataille Bergmeister / Melo d’il y a quelques saisons.

Edit 1 (19/03/2012)
Boubou du forum Auto Passions me fait remarquer que le finish ne s’est pas exactement passé de la sorte.
La Ferrari qui a poussé la BMW de Joey Hand n’est pas la 71 de Beretta, mais la 51 de Bruni.
Beretta était alors derrière, à quelques secondes, et est parti à la faute en voulant éviter la BMW.
La Corvette est passée devant la Ferrari 458 Italia, s’emparant de la seconde place.
Aini, dans le dernier virage, Joey Hand dépasse la Ferrari AF Corse à 20 tours, de Bruni, et pas celle de Beretta…

BMW M3 RLL au coeur de la nuit aux 12 Heures de Sebring

BMW M3 RLL au coeur de la nuit aux 12 Heures de Sebring © ALMS

En GTE-Am, le Krohn Racing brille, mais le pilote propriétaire Tracy Krohn avec sa Ferrari n°58 heurte le muret des stands. La bataille se fait entre l’équipe Felbermayr (Porsche) et les deux Corvette de l’équipe Larbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>